2 Les roches ferrugineuses de Pagala (Togo) et de Tin Akoff (Burkina Faso)

2.3 Affleurements des roches ferrugineuses

Pagala (Blot et Magat, 1989, 1990, Togbé, 1991, Togbé et al, 1993, Togbé et Besnus, 1994)

  • Les affleurements sont étirés dans les schistes avec une puissance d'ordre métrique et un allongement pluri-décamétrique à pluri-hectométrique. Ils se présentent en bancs chaotiques plus ou moins continus, composés de blocs décimétriques à pluri-métriques, discontinus.
  • A Pagala ont été introduits des termes de description faciologique nouveaux par rapport aux observations des prospections antérieures : faciès en pelure d'oignon, massif, scoriacé, géodique, schistosé, gréseux, conglomératiques et brèchiques.
  • Les couleurs sont souvent assez vives, en coupe fraîche, à base de brun, ocre, rouge, violet, orange, gris, noir, blanc.
  • Les spectaculaires cristallisations géodiques de gœthite peuvent être macroscopiques, pluri-centimétriques, et souvent automorphes.
  • Tous les chapeaux de fer sont des bancs disloqués ou continus de 50 à 500 m de long sur 2 à 30 m. Plus de 300 chapeaux de fer y ont été répertoriés dans un secteur de 100 km2.

 

Togbé a formalisé l'approche texturale en définissant quatre faciès principaux (faciès ferrugineux massifs sans structure, faciès ferrugineux scoriacés, faciès ferrugineux en "cendriers", brèches ferrugineuses) distincts des faciès de roches ferruginisées (schistes ferruginisés éventuellement cloisonnés, quartzites ferrugineux et altération des phosphates). Cependant par l'étude des microfaciès, il privilégie exclusivement les filiations issues des roches carbonatées zincifères.

 

Picot et al (1988) ont développé l'inventaire commencé par l'ORSTOM et le BNRM. Ils définissent 4 types de chapeaux de fer d'après le contexte, types Pagala, Tchoun Tchoun, Mont Mazala et Kpawa. Le type Pagala est en environnement de schistes graphiteux et de micaschistes, avec une origine sulfurée de la minéralisation (fortes teneurs en Zn, poly-métallique. Le type Tchoun-Tchoun est en environnement de métalaves trachitiques (valeurs élevées en P et TR). Le type Mont Mazala est associé à des jaspéroïdes (valeurs élevées en As, Ba, B, Cr et Cu). Le type Kpawa est différent, car localisé sur le socle (faibles anomalies en Ag et Cu).

 

Pour Theron (2002), il y a une distinction entre les chapeaux de fer interstratifiés, les faciès de schistes brèchifiés et les autres formes aux faciès d'oxy-hydroxydes de fer collomorphes, donc exotiques.

 

Tin Akoff (Blot, 2002 a et b) 

  • Les affleurements, chaotiques, sont allongés et de petite taille (dam à hm). Ils semblent être organisés en chapelets.
  • Les faciès ferruginisés sont variés, y compris sur un même corps ferrugineux, sans atteindre la même complexité qu'à Pagala : massif, gréseux, brèchique, microscoriacés, mais rarement en pelure d'oignon.
  • Des boxwoks existent, sans être fréquents.
  • Les couleurs sont le plus souvent ternes dans les bruns, noir, rouge, orange, bariolé, gris vert, moutarde, blanc, violacé. Les recristallisations de gœthite sont millimétriques à centimétriques.
  • Plus d’une centaine de corps ferrugineux ont été observés et une partie d'entre eux échantillonnée dans un territoire s'étendant sur 150 km E-O, à l'extrême nord du Burkina.