2 Les roches ferrugineuses de Pagala (Togo) et de Tin Akoff (Burkina Faso)

2.8 Un renouvellement des cibles de prospection

Se situant dans les formations qui constituent les Bassins de la Volta et de Taoudéni, Pagala et Tin Akoff ont été, et restent en partie encore, exclus a priori des études et des recherches métallogèniques, sans justification autre qu'un postulat bien formalisé d'un intérêt prioritaire des formations plus anciennes. Cette restriction (Bessoles et Trompette, 1980 ; Sylvain et al, 1986) a été partiellement levée (Godonou et al, 1986 ; Castaing et al, 2003), mais, de mon point de vue, l'abondance et la variété des indices de surface s'inscrit déjà dans un ensemble cohérent de milieux à minéralisations polymétalliques. Quand les études des cadres géodynamiques seront plus avancées, études a posteriori par rapport aux indices, et quelle qu'en soit l'importance économique, il sera possible d’en définir les logiques.

 

Un aspect original aussi bien au Togo qu'au Burkina, est que les ferruginisations ont été définies comme signal de minéralisation, préalablement à toute prospection minière, dans le cadre de recherche académique sur les possibilités d'application des formations d'altération climatique.

 

Dans les deux cas, l'image polymétallique des roches ferrugineuses est nette, avec très certainement plusieurs types de minéralisations, mais l'histoire supergène est encore trop imprécise pour aller plus loin. Il est à noter que la hiérarchisation statistique géochimique des chapeaux de fer de Pagala en 12 familles, qu'avait proposée Deschamps et al (1991), n'a débouché sur aucune perspective diagnostique en mêlant des échantillons à divers degrés d'altération. La hiérarchisation métallogènique de Theron (2002), plus précise, cale un peu mieux les chapeaux de fer, en combinant contexte et géochimie. Le seul modèle étudié, celui de la genèse d'un chapeau de Fe à partir d'une sidéritite zincifère (Togbé, 1991) souffre de l'absence de comparaison avec l'altération des autres types de minéralisations.

 

Il faut rappeler que la nature des ferruginisations a été définie hors de toute investigation de recherche minière, dans le Nord du Burkina, comme précédemment au Togo. De plus, la reconnaissance des signaux de minéralisation a précédé la connaissance et la compréhension du cadre géodynamique ce qui devrait impliquer, une modification des méthodes ou des stratégies de prospection.

 

Le deuxième aspect original est que les deux exemples se situent hors des zones habituellement retenues pour la recherche des métaux, dans des formations de couverture néoprotérozoïques. Les séries de couverture néoprotérozoïques sont un des avenirs dans la recherche minière en Afrique de l'Ouest. Là le principe de Lavoisier peut prendre une autre signification : dans la nature, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme et j'ajouterais se transporte. Je pense en avoir apporté quelques preuves pour la bordure orientale du Bassin des Volta impliquée dans la chaîne panafricaine des Dahomeyides tant pour le zinc que pour le phosphore, et sans que cela ne soit encore vérifié, au Nord du Burkina pour la bordure du Bassin de Taoudéni impliquée dans la chaîne panafricaine du Gourma. Dans cette région où le cadre géodynamique est peu assuré, tout reste possible au regard de la complexité des anomalies géochimiques des roches ferrugineuses en une quarantaine d'éléments.